top of page

LE CHOCOLAT




Associées aux fêtes de fin d’année ou compagnon du quotidien parfois addictif le chocolat provoque de nombreuses réactions et des discours controversés.

Reconnu comme aphrodisiaque et tonifiant par les Aztèques, nous pouvons dire aujourd'hui que le chocolat, et plus particulièrement le beurre de cacao qui le compose, présente certaines propriétés sur la santé, si consommé avec modération.


Riche en polyphénols dont les flavonoïdes et les tanins, le chocolat présente des vertus anti-oxydantes intéressantes. Les antioxydants ont une action reconnue pour combattre les radicaux libres ce qui entraîne par conséquent une réduction de l'oxydation des cellules, phénomènes importants dans les processus de vieillissement.


Une tasse de chocolat chaud génère une activité antioxydante environ cinq fois plus grande qu’une tasse de thé noir, trois fois plus grande qu’une tasse de thé vert et deux fois plus grande qu’un verre de vin rouge. C’est donc cette teneur élevée en polyphénols qui est suggérée comme étant principalement à l’origine de l’impact positif du chocolat sur la santé. Réputé également pour ses propriétés anti antidépressives, il contient de la phényléthylamine, une hormone naturelle présente également dans notre cerveau Autrement nommée hormone du plaisir, elle possède une structure analogue aux amphétamines. Les propriétés antidépressives du chocolat sont également liées à la présence de neurotransmetteurs tels que la sérotonine, l'endorphine et l'anandamide substances qui influencent notre humeur et sont associées à une action antistress, apaisantes.

Enfin, les flavonoïdes présents dans le cacao augmentent la circulation sanguine cérébrale et agissent également sur la protection cardiovasculaire en diminuant l'agrégation plaquettaire, la pression sanguine et le risque thrombotique. Par ses teneurs en magnésium, fer, phosphore, vitamines E, B1 et B2, le chocolat peut avoir des propriétés « anti-fatigue ».


Le cacao est sans effet sur le foie, y compris sur celui des hépatiques véritables. Des examens biologiques n'ont révélé aucune action sur les cellules hépatiques. Si le chocolat est consommé en excès, la seule crise qui peut apparaître est l'indigestion qui résulte dans la majorité des cas de la consommation excessive et rapide d'une nourriture grasse. Le chocolat de par ses teneurs en sucre peut être considéré comme cariogène mais pas plus que tout autre aliment sucré.

Le chocolat noir n'augmente pas les teneurs en cholestérol sanguin bien au contraire. Deux études cliniques canadiennes ont montré que la consommation de cacao augmente les teneurs sanguines en bon cholestérol (HDL) et diminuer le mauvais cholestérol (HDL). De plus, le beurre de cacao utilisé dans la fabrication du chocolat contient également des acides stéariques qui ont la capacité de se transformer en acides gras mono insaturés dans l'organisme et donc d'augmenter également les teneurs sanguines en bon cholestérol. Le chocolat n'est pas aphrodisiaque mais stimulant, ce n’est pas la même chose !


Une barre de chocolat noir (25g) apporte 128 kcal par rapport à 143 kcal pour le chocolat blanc et 131 kcal pour le chocolat au lait. Opter pour le chocolat noir qui est moins sucré et contient des teneurs plus importantes en cacao aux principes actifs les plus intéressants. Six alcaloïdes la théobromine, la caféine, la théophyline, la caféine, les phényléthylamines et le salsolinol sont présents de manière infime dans le chocolat. La plupart des alcaloïdes possèdent une action biologique et pharmacologique, le plus souvent sur le système nerveux. Beaucoup sont toxiques ! Choisir un chocolat de qualité bio et sans additifs, colorants, gras toxiques et arômes factices.

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page