top of page

LE SUCRE

Le sucre comme le café, l'alcool, la cigarette devient dans la vie de certain une addiction entretenue par l'industrie alimentaire industrielle qui ajoute beaucoup de sucre dans des produits pour lesquelles cela est inutile.





Notre corps a besoin de sucre, les glucides mais il est essentiel de faire de bon choix.

Le sucre blanc (cristal ou semoule) que beaucoup consomme vient de la betterave, il est composé à 98% de saccharose, n’apporte aucun nutriment et devient à la longue un poison. Ce sucre est obtenu à partir du jus de la betterave mélangé à de la chaux et a des produits chimiques pour le transformer , c'est donc un pur produit chimique.


Notre corps a besoin de glucide pas de saccharose !

A éviter également le sucre roux et la cassonade qui sont des sucres blancs raffinés et colorés par caramélisation.

Enfin si vous voulez vous sevrer d'une attirance compulsive pour les mauvais sucres, la naturopathie a des protocoles qui permettent ce sevrage sans pour autant se frustrer du plaisir des goûts sucrés que l'on ira trouver dans des aliments non toxiques sans être addicte.



INDEX GLYCEMIQUE

Le piège est le suivant, on se sent fatigué, déprimé, stressé, on a un petit "coup de barre" alors hop ! une barre de chocolat, un café sucré, quelques biscuits, bonbons, une boisson sucrée parfois une bière et ça repart !

En effet il y a un moment "d'euphorie énergétique" une relance car le taux de votre glycémie augmente rapidement et de manière importante (le taux de sucre dans votre sang) ; trop importante ce qui va obliger votre pancréas à fabriquer de l'insuline qui permet à nos cellules d'absorber les glucides.


De mauvaise qualité et en trop grande importance ce sucre sera transformé en mauvaise graisse et stocké dans vos tissus. Rapidement on ressentira une nouvelle faiblesse car le taux de glycémie redescend très vite, et cette hypoglycémie appelle à nouveau la consommation de sucre. Ces glucides ne sont pas de bons nutriments, l'énergie sollicitée pour leur assimilation est importante et cela fatigue et acidifie votre corps.


Il sera donc préférable de prendre une pomme ou une banane, une barre de céréales sans sucre ajoutées ou quelques oléagineux pour un en-cas au cours de sa journée.


Une mono diète de riz complet accompagnée par un praticien de santé équilibrera pour certain une glycémie excessive et un réglage alimentaire approprié pourra ensuite être proposé.

Il faut savoir que le goût sucré n’est pas naturellement notre première attirance. Cette éducation du goût se fait dès la diversification alimentaire du bébé à qui l’on peut offrir une nourriture diversifiée et sans ajout de sucre.


Si vous aimez les goûts sucrées, une attention particulière sera accordée au taux de glycémie.

L’index glycémique permet de comparer le pouvoir hyperglycémiant de portions d’aliments qui renferment le même poids de glucides. Il nous dit à quelle vitesse le glucose de cet aliment se retrouve dans le sang mais ne tient pas compte de la proportion de glucide que renferme cet aliment. Les effets d’un aliment sur l’organisme dépendent de son index glycémique (IG) mais aussi de la quantité qui est ingéré.

Le professeur Walter Wollet en 1997 a proposé le concept de charge glycémique (CG). La charge glycémique d’un aliment évalue la capacité d’une portion de cet aliment à élever le sucre sanguin. La charge glycémique est égale à l’index glycémique multiplié par la quantité de glucide d’une portion d’aliment et divisé par 100


LE MIEL UN ALICAMENT

Considérons le miel, tous ne sont pas identiques sur le plan de l’apport en "sucre", son index glycémique va varier de 55 à 80. En effet en fonction de son origine le rapport de pourcentage fructose et glucose va changer. Plus un miel contient de fructose plus l’Index glycémique sera bas. Nous avons vu que c’est la valeur de l'index glycémique et plus encore de la charge glycémique qui montre la capacité d'un aliment donné à élever le taux de glucose dans le sang. En évaluant l’aspect liquide du miel vous pouvez constater que plus un miel est naturellement liquide, plus son taux de fructose sera important ce qui s'explique par la saturation du miel en sucres (environ 20% d’eau dans le miel).

Le fructose ayant plus d’affinité avec l’eau que le glucose c’est un bon signe. Un miel qui cristallisera facilement sera plutôt riche en glucose c'est le cas du miel dit "toutes fleurs" ou colza.

Le miel a donc un index glycémique élevé et sera plutôt utilisé exceptionnellement comme un alicament, pour accompagner par exemple en hiver une tisane anti toux.

Encore faudra t- il choisir un vrai miel



Pour votre quotidien si vous ne pouvez-vous passez du goût sucré utiliser plutôt le sirop d’agave extrait d'une plante mexicaine, l'agave, avec un taux 40-50 de fructose, ou du sucre de coco (taux 20) toujours avec modération.

Eviter le sirop d’érable car la sève de l'érable après extraction subit un traitement par chauffage puis brassage et cela donne un produit composé d’environ 85 % de saccharose donc avec un index glycémique trop élevé car égal à celui du saccharose.

Enfin les farines de riz, de coco ou de Sarazin ajouté à des pommes râpées offrent une alternatives en pâtisserie car elles sont naturellement sucrées.




25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page