top of page

PRENDRE CONSCIENCE DE SA RESPIRATION

Découvrir et mobiliser son diaphragme





L’air que nous respirons est un mélange gazeux composé de 78,08 % de diazote ; 20,95 % de dioxygène (appelé oxygène dans la vie courante) ; moins de 1 % d'autres gaz dont : l'argon 0,93 %, du néon 0,0018 % du krypton 0,00012 % du xénon 0,00009 %; le dioxyde de carbone 0,0399 % ; le méthane 0,000172 % Il contient aussi des traces de dihydrogène 0,000072 % mais aussi d'ozone, ainsi qu'une présence infime de radon 6, et de la vapeur d'eau. Il peut aussi contenir du dioxyde de soufre, des oxydes d'azote, de fines substances en suspension sous forme d'aérosol, des poussières et des micro-organismes.


Parfois aussi de l’amiante, des résidus chlorés, soufrés, goudrons, moisissures, cendres, poussières, molécules aromatiques, des phéromones, des pollens, des spores, des bacilles. L’air contient encore des champignons, des virus, des arômes des essences végétales et des odeurs plus ou moins agréables !


Sur la Place de l’étoile à Paris à 18 h on mesure 100 000 bacilles par m3. Il est évident qu’il vaut mieux ne pas s’y promener à pieds et avoir un bon système immunitaire !


La respiration est l’ensemble des échanges gazeux entre l’atmosphère et le milieu intérieur. C’est la seule fonction mixte de notre physiologie : volontaire et involontaire qui fonctionne en trois grandes étapes : La ventilation pulmonaire qui est un échange avec le milieu extérieur ; La migration des gaz entre le sang et les alvéoles pulmonaires ; La respiration qui est un échange au niveau cellulaire, la mitochondrie pouvant être comparé au poumon de nos cellules.


La vie commence et finit par un souffle, grâce à l’appareil respiratoire composé des voies hautes (cavité nasale, larynx, pharynx, trachée) puis de l’appareil pulmonaires (arbre bronchique) qui contient deux cents mètres carré d’alvéoles pulmonaires.


L’appareil Respiratoire du point de vue du « prana » (énergie vital subtil)

Les modalités de pénétration de l’air inspiré dans les narines et les fosses nasales sont essentielles au « conditionnement » de l’air inspiré réchauffé, humidifié et épuré par les cils vibratiles et le mucus de l’épithélium des narines. La chronobiologie mets en évidence l’alternance et la périodicité de « l’érection » du tissu veineux nasale, commandé par le système nerveux sympathique, tantôt à droite, tantôt à gauche, toutes les quatre heures. Cela signifie que nous respirons successivement par l’une puis par l’autre narine.

Cela signifie du point de vue du Yoga l’existence de deux canaux subtils ou nâdî situés à droite et à gauche, chargé de transporter l’air fluide gazeux vers les lieux où il se transforme en prâna élaboré. D’où l’importance de Jala Neti (nettoyage purification du nez )






Le mécanisme respiratoire est le suivant :

A l’Inspiration : Baisse du diaphragme qui en descendant crée une dépression dans les poumons dans lesquels l’air s’engouffre. La quantité d’air inhalé est directement liée à l’augmentation du volume interne au thorax provoqué par l’action du diaphragme vers le bas. Au niveau des côtes hautes, il y a un changement de diamètre antéropostérieur qui agit comme un bras de pompe en orientant la partie haute du sternum vers l’horizontale, tandis que les côtes inférieures ont tendance à avoir une élévation sur le plan sagittal comme celle de l’anse d’un seau.

Le sang artériel augmente du thorax vers l’abdomen, le périnée descend, l’encéphale se contracte.


A l’expiration : Le diaphragme remonte, assisté par tous les muscles ayant une insertion sur les côtes : crâne, ceinture scapulaire, iliaque et axe vertébral. Le sang veineux remonte des membres inférieurs vers l’abdomen .Le périnée remonte ; l’encéphale est en expansion


Le diaphragme est le muscle plat qui sépare le thorax et l’abdomen. Il s’insère tel une coupole dans les parois inférieures du thorax, des côtes et prend appui comme sur un pilier sur les vertèbres lombaires.


Chez beaucoup ce muscle est bloqué et la respiration stagne en hauteur ce qui se stress et prive le corps d'une bonne oxygénation de régénération et le mental d'une grande détente car bien respirer permet aussi de réguler le stress





8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page