top of page

OBJECTIF BIEN-ETRE

Dernière mise à jour : 22 mars 2020


Voici quelques notions de base et de bon sens que l'on peut ignorer , qui sont pourtant entièrement de notre responsabilité et que nous pouvons mettre en œuvre dès maintenant pour notre plus grand bien



Nous sommes ce que nous mangeons

N’oublions pas que la première source de notre énergie est l’alimentation, l’importance de la qualité des aliments est donc une priorité pour préserver voire améliorer notre capitale santé.

Prendre plaisir à se nourrir reste l’un des facteurs essentiel d’une bonne digestion mais la notion de plaisir évolue avec la conscience de la qualité de notre nourriture, non seulement gustative, mais également en ressources vitales.

Réfléchissez et soyez critiques quand vous faites vos courses, la qualité de vie n’a pas de prix et souvent c’est l’abus et donc la quantité qui augmente l’addition.


Savoir se priver des « bonnes choses » promues par l'industrie alimentaire

Une pizza industrielle odorante peut sembler tentante, elle est facile à préparer, peu onéreuse et si « goûteuse » mais il faut savoir que son fromage est, dans la plupart des cas, un « fromage analogue », c’est- à dire une pâte chimique 60% moins cher qu’un vrai fromage mais réellement toxique sur le long terme (voir article précédent), et que l’association tomates cuites/blé/gras saturés est un crime pour vos artères et votre santé.

Il est aujourd’hui possible et toujours préférable de choisir une alimentation la plus biologique possible, de préférer des cuissons modérées, douces, à la vapeur, à l’étouffée ou saisies au wok ; celles en cocotte-minute induisent une perte totale des apports en vitamines, oligoéléments et minéraux.

Les grillades lorsqu’elles sont « cramées » apportent des molécules de Maillard cancérigènes, il est donc plus sain de griller sur la pierre plutôt qu’au feu de bois ou de surveiller de très près ses cuissons. Dans la cuisine oubliez le micro-onde qui déstructure les molécules et les modifie.


Manger c’est avant tout se nourrir correctement

Aimez le cru, le frais, les fruits et les légumes de saison, riches en vitamines, qui nettoient le corps avec un effet antioxydant et apportent des fibres que l’on trouve aussi dans les céréales, ce qui facilitent le transit et l’élimination. Préférez les plats faits maison à toutes les préparations industrielles pleines de produits chimiques, de mauvaises graisses et sucres et vides de nutriments.

Le raffinage des céréales supprime dans les aliments 50% du fer et du calcium, 75% du phosphore, 100% des vitamines A, E, B2, et 100% des fibres. Il reste donc plus de déchets que de nourriture dans ces produits raffinés. Choisissez plutôt des céréales semi-complètes ou complètes et bios. Jamais de complet non bio car vous profiterez alors pleinement des pesticides et autres ajouts chimiques.

Il existe deux types de protéines : celles qui sont issues des animaux et celles qui proviennent des végétaux. Le poisson qui contient peu d’acides gras saturés, mais beaucoup de graisses polyinsaturées, est plus digeste que la viande. Il est préférable de manger des petits poissons plutôt que les gros qui sont plus chargés de métaux lourds.

Rappelez- vous les bons gras (huile de première pression à froid bio, huile de poisson des mers froides) et diminuer, voire supprimer les graisses saturées que l’on trouve principalement dans les charcuteries, les viandes d’agneau, de mouton, de porc et tous les plats préparées industriellement.

Evitez les boissons sucrées, les desserts industriels et ceux des pâtisseries, le sucre et ses dérivées, bonbons, barres chocolatées et autres douceurs addictives. Préférez un bon chocolat noir de qualité bio ou un gâteau maison.

Buvez de l’eau de source, essayer l’eau de coco minéralisante et rafraîchissante et les jus frais de légumes maison.



Veillez à vos trois repas par jour équilibrés et rappelez-vous l’adage

« Petit déjeuner de Roi, déjeuner de prince et dîner de gueux ».


Le petit déjeuner sera donc nourrissant et énergisant, le déjeuner le repas principal de la journée et le dîner léger. Bien évidemment le grignotage est impérativement à proscrire et le goûter sera composé de fruits ou de quelques oléagineux à part pour les enfants et les adolescents pour qui c’est un quatrième petit repas.


La digestion commence dans la bouche

Pensez également à bien « mâcher » : notre digestion commence dans la bouche. Notre estomac n’aime pas avoir à faire le travail de découpage des aliments que doivent faire notre mâchoire et nos dents. Avaler sans mâcher revient à se priver des nutriments et à imposer un travail de titan à son système digestif, ce qui va fatiguer votre organisme. Il est également essentiel de s’accorder du temps pour bien se nourrir et de s’installer dans un climat serein pour partager un repas comme pour l’apprécier seul.


S’alimenter pour soutenir nos défenses

Nos environnements pollués, l’alimentation déséquilibrée de notre époque, l’appauvrissement des sols induisant la production même bio de nourriture moins riche, le stress souvent chronique du quotidien de beaucoup sont en grande partie responsable des pathologies allant de la fatigue chronique aux allergies à des pathologies graves comme les maladies auto-immunes, le cancer, les maladies de dégénérescence qui témoignent toutes de l’affaiblissement de nos systèmes immunitaires.

Il est donc important de comprendre que nos alliés santé comme les vitamines, les minéraux, les oméga 3, les acides aminés, les ferments lactiques, sont dans notre assiette.


Se reposer avant d’être épuisé

Soyez attentif à vos ressentis et aux signes que votre corps manifestent ; sachez alterner moment de travail et de récupération par la respiration, la relaxation, la détente et offrez-vous de bonnes et grandes nuit de sommeil, en vous couchant avant 23 heures car notre corps récupère et se régénère selon notre horloge biologique entre 22h et 4h.

30% des français souffrent de fatigues sévères et de déficit de sommeil qu’ils ignorent car ils se stimulent avec des litres de caféine au détriment de leur équilibre nerveux, glandulaire et physiologique.

Ne trouver pas « normal » de repousser les limites au-delà du maintien de votre santé en ayant des rythmes de travail et de veille trop importants.

Etre irrité, impatient, accablé, fatigué, déprimé, stressé de manière chronique n’est pas une situation « juste » elle est créée par votre mode de vie et de pensée.


Prendre soin de soi, personne ne le fera à notre place

Nous avons tous le choix de nous offrir une vie plus saine au quotidien qui respecte l’équilibre de notre corps et de notre esprit. Répéter de bons choix jour après jour et notre programme personnel devient notre mode de vie, sans contraintes car assez rapidement très satisfaisant. Il existe de formidables méthodes d’harmonie par le souffle, l’activité physique, la nourriture vivante pour ne citer que celles de base, qui nous permettent de reprendre le pouvoir sur notre bien-être et notre santé au quotidien quel que soit les contextes et climats extérieurs. L’ordre et l’équilibre sont avant tout intérieurs (dans son corps, son esprit, sa maison…) et c’est à partir de là que nous trouvons santé, force et joie de vivre.


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page